Comment YouTube choisit-il le contenu qu’il met en avant ? En tant qu’utilisateur de YouTube, vous avez sûrement découvert un nouveau créateur grâce à une recommandation de YouTube. Mais comment est-ce que ça fonctionne ?

 

Avec l’infinité de contenus mis en ligne sur YouTube, comment la plateforme propose-t-elle à ses utilisateurs des vidéos pertinentes, autrement dit des vidéos qu’ils auront envie de regarder ? Sur quoi se base YouTube pour me recommander certains contenus ?

 

Jusqu’ici, les ingénieurs derrière l’algorithme YouTube ne s’étaient jamais exprimés publiquement sur ce qui influençait la sélection de contenu sur YouTube, mais en septembre 2016, une de leurs équipe est sortie de son silence pour publier un article de recherche sur le “deep learning”. Cet article scientifique a été décrypté et expliqué par Matt Gielen sur le site spécialisé sur les news YouTube TubeFilter (en anglais).

 

Ces informations sont importantes pour les créateurs de contenu : il est crucial de se concentrer sur les mécanismes qui permettent à votre contenu d’être mis en avant pour les utilisateurs, autrement vos capsules risquent de ne jamais être découvertes, quelle que soit la qualité de votre contenu. Rappelons-le : l’intérêt de YouTube est de proposer à chaque utilisateur les contenus les plus pertinents – ceux qui vont être visionnés jusqu’à la fin et qui vont maintenir l’utilisateur sur la plateforme (et donc l’exposer à plus de publicités). C’est pourquoi il est important que l’algorithme sélectionne au mieux les contenus qui permettent d’obtenir ce résultat.

 

Voici donc les différents critères qui influencent l’algorithme de YouTube et lui “enseignent” quels contenus doivent être mis en avant pour quels utilisateurs.

 

youtube-algorith-reverse-engineering

 

Les critères qui influencent l’algorithme YouTube :

 

L’historique de visionnement de l’utilisateur – on comprend que YouTube utilise l’historique pour estimer quels créateurs mais aussi quels sujets de capsule intéressent chaque utilisateur.

 

Le comportement d’utilisateurs similaires – on peut considérer comme “similaires” des utilisateurs qui ont visionné le même contenu, effectué la même recherche ou se situant dans le même type de démographie. Un peu comme sur Amazon, YouTube nous propose du contenu que d’autres utilisateurs ont visité avant ou après avoir visionné la capsule en cours.

 

Le taux de clic – il s’agit du nombre de clics sur une capsule rapporté au nombre de fois où elle a été présentée à l’utilisateur (sur la page d’accueil ou dans les vidéos suggérées). Si une vidéo est apparue plusieurs fois sur le feed de l’utilisateur et que celui-ci n’a pas cliqué dessus, elle ne sera plus proposée. On voit ici l’importance de soigner ses miniatures et ses titres pour qu’ils incitent bien au clic et qu’ils continuent d’être proposés aux utilisateurs similaires.

 

Les interactions avec une chaîne – plus un utilisateur visionne de capsules d’une chaîne et surtout les visionne longtemps, plus YouTube propose des capsules de ce créateur à l’utilisateur. Ici, on retient qu’une fois une capsule terminée, il faut essayer au maximum de renvoyer les utilisateurs vers d’autres capsules de la chaîne (écrans de fin, fiches, playlists).

 

La nouveauté du contenu – il est souvent pertinent pour un utilisateur de voir en priorité du contenu récent d’un créateur avec lequel il a déjà interagi. On rappelle ici l’importance de garder un rythme de publication assez fréquent pour avoir toujours du contenu récent à proposer aux utilisateurs.

 

Le comportement des utilisateurs sur des vidéos intégrées à d’autres sites – l’article souligne l’importance des sources de trafic externes à YouTube. Certains contenus commencent parfois à obtenir leurs premiers visionnements via des vidéos intégrées à d’autres sites (réseaux sociaux, sites de nouvelles, sites spécialisés). C’est un bon signal pour YouTube qui apprend ainsi que tel ou tel contenu pourrait intéresser des utilisateurs ayant déjà visionné une capsule sur le même sujet.

 

Dernier critère et non le moindre : le watch time.

Nous en avons déjà parlé dans plusieurs articles précédents, c’est désormais sur cet aspect que YouTube juge de la qualité des vidéos. Meilleur est votre watch time, plus YouTube considère que votre contenu mérite d’être mis en avant. On ne le dira jamais assez : vos capsules doivent captiver votre audience du début jusqu’à la fin car c’est ce qui permettra à vos vidéos d’être proposées à d’autres utilisateurs.

Pour une explication simple du fonctionnement du watch time, vous pouvez visiter cet article du site de Goji.

Et nous vous expliquons ici comment s’assurer que votre audience visionne votre capsule jusqu’à la fin.

 

 

Il n’y a donc pas de formule magique cachée, juste des règles de base à suivre. Voilà qui devrait vous aider à persévérer sur YouTube !

 

Pour découvrir d’autres astuces pour développer votre présence sur YouTube, visitez la section Nouvelles du site de Goji.

 

Nous sommes aussi sur Facebook !

Nouvelle précédente